LES MÉTHODES CULTURALES
La philosophie d’agriculture intégrée adoptée par le Château Sainte Roseline combine les pratiques agricoles et utilise de manière préférentielle des techniques alternatives et prophylactiques, comme la lutte biologique ou des rotations de culture. Elle lutte de manière intégrée, traitant uniquement si les seuils de nuisibilité de la maladie ou du ravageur sont atteints. Sur des zones sensibles identifiées et en accord avec le Conservatoire d’Espace Naturel, un système de culture respectant des corridors écologiques et protégeant ainsi des espèces protégées telles que les tortues d’eau a été mis en place sur certaines parcelles. Une attention particulière est également portée à l’efficience des machines et outils, afin de limiter au maximum l’utilisation des sources d’énergie et le rejet carbone.
LE LABEL VIGNERONS EN DÉVELOPPEMENT
DURABLE (EN CONVERSION)

Consciente de ses responsabilités sociétales, Aurélie Bertin, propriétaire du Château Sainte Roseline, a engagé le domaine dans « un processus de transition vers un modèle de développement plus responsable et souhaite donc s’engager dans une Démarche Durable certifiée avec, en ligne de mire, l’obtention du label VDD (Vignerons en Développement Durable) d’ici l’année prochaine. »

Vignerons en Développement Durable est la seule démarche de développement durable dédiée au monde du vin, complète et équilibrée.

Elle repose sur quatre piliers :

  • La gouvernance et les pratiques managériales
  • La performance économique de l’entreprise
  • La responsabilité sociétale et territoriale
  • L’impact environnemental de l’entreprise par une mise en place d’une viticulture durable et responsable.
Avec pour objectif d’obtenir le label Vignerons en Développement Durable, le Château Sainte Roseline a mené de nombreuses actions visant à repenser ses modes de travail. Le domaine s’engage depuis 2017 envers :
  • La poursuite et l’amélioration de ses techniques viticoles en respect avec l’environnement : réduction des traitements à la vigne de plus de 20% (ils sont plus de deux fois inférieurs à la moyenne départementale), réduction du désherbage, construction en cours d’un nouveau bâtiment agricole et de corridors écologiques pour la préservation de la faune et la flore ;
  • La préservation des ressources naturelles et la réduction des déchets et consommations énergétiques (réduction des consommations d’eau et électriques par la mise en place de récupérateurs de chaleur ou de panneaux solaires sur le nouveau bâtiment agricole) ;
  • La poursuite de l’éco-conception des produits par le recours à des flacons plus légers (Perle de Roseline) et l’utilisation de papier recyclé.
  • Parallèlement, une nouvelle ligne de conditionnement a vu le jour. Celle-ci permet de prévenir les risques d’oxydation du vin mais également de gagner en confort de travail.
  • Le domaine vise à long terme l’amélioration constante de ses méthodes de travail ainsi que la satisfaction de l’ensemble des parties prenantes : salariés, clients, fournisseurs et les communautés environnantes