Le Château Sainte Roseline et le Château des Demoiselles annoncent leur conversion en bio. Avec  pour objectif l’obtention de la certification « agriculture biologique » délivrée par l’organisme ECOCERT pour le millésime 2022. Les domaines se sont depuis toujours efforcés d’élaborer des vins en A.O.P. Côtes de Provence en usant de méthodes les plus respectueuses de l’environnement et selon les principes de l’agriculture raisonnée. Ces efforts, déjà récompensés par la certification Haute Valeur Environnementale de niveau 3 obtenue en septembre 2019, vont s’accroitre dans les prochains mois.

Aurélie Bertin, la propriétaire, annonce avoir débuté les démarches depuis Août 2019 pour convertir les deux entités à l’agriculture biologique. L’objectif est d’obtenir le label « AB » délivré par l’organisme ECOCERT pour le millésime 2022. Les outils techniques de vinification répondront eux aux critères ECOCERT à compter de 2021.

« Les pratiques déjà vertueuses qui sont celles des deux châteaux aujourd’hui, vont donc s’adapter aux exigences de ce label. Ce processus d’ajustement prendra entre 18 et 24 mois. Il induira de profonds changements dans nos organisations. Ce label témoignera encore plus concrètement de notre volonté de changement et de participation à l’effort environnemental démontré par le monde agricole. » déclare Aurélie Bertin.

Cette conversion vers l’agriculture biologique s’inscrit dans un projet global de responsabilité sociétale d’entreprise, celui du label Vignerons Engagés (en cours d’obtention) et par une prise de conscience agro-écologique afin d’assurer la pérennité des vignobles des deux domaines. Elle illustre la quête constante de qualité menée par les équipes techniques du Château Sainte Roseline et du Château des Demoiselles, tant dans leurs méthodes culturales que dans l’élaboration des vins.

« Il s’agit là davantage d’une évolution que d’une véritable révolution tant nos méthodes actuelles peuvent déjà s’enorgueillir d’un caractère très vertueux. Cette adaptation et ce changement sont néanmoins aujourd’hui attendus par nos partenaires et consommateurs » complète Eric Henry, directeur général du Château Sainte Roseline et du Château des Demoiselles.

Cette conversion sera gérée par une équipe technique performante et engagée, qui est encadrée par Jérôme Oberti, chef de culture du Château Sainte Roseline et du Château des Demoiselles. Il sera accompagné dans cette transition par Pascal Chatonnet, œnologue conseil pour les deux propriétés depuis plus de 20 ans. L’agriculture biologique nécessitant des interventions plus fréquentes et dans des délais plus courts, des investissements humains (un nouveau tractoriste est déjà venu renforcer l’équipe technique) et matériels ont été réalisés ces derniers mois, notamment en matière de pratiques culturales et de travail des sols (disque pour désherbage mécanique, lames bineuses contre les adventices, semoir, renforcement du matériel de traitement pour pouvoir couvrir plus rapidement en cas de déclaration de maladie…).

Les premières cuvées certifiées « Agriculture Biologique » du Château Sainte Roseline et du Château des Demoiselles verront le jour avec le millésime 2022.