Elaboration de notre Côtes de Provence des vendanges à la vinification.

L’élaboration de notre Côtes de Provence commence dans le vignoble ; nous sommes donc très exigeants sur les pratiques culturales et cherchons à favoriser la concentration des baies. Pour cela, nous avons augmenté la densité de plantation, sélectionné rigoureusement nos cépages et apporté un soin tout particulier au feuillage en palissant toutes nos parcelles. Nous poursuivons nos efforts en désherbant mécaniquement les parcelles et en intervenant manuellement à de nombreux stades de la vigne. Ainsi, après l’ébourgeonnage, nous pratiquons des vendanges en vert afin de contrôler les rendements. Nous procédons ensuite à un effeuillage qui permettra un ensoleillement maximum et donc une maturité optimale des baies.

Vendanges: pour notre vin de Provence, du « sur-mesure »

La date des vendanges est déterminée de manière précise chaque année après analyse et dégustation des baies pour chacune des parcelles.

Récoltée manuellement ou mécaniquement la nuit, la vendange est triée, éraflée puis subit un deuxième tri. La quête permanente de qualité nous a conduits à l’adoption d’un nouveau système de tri particulièrement novateur et à la pointe de la technologie.

Vinification: dans le chai, travail d’orfèvre et de créativité

Pour atteindre un niveau de qualité optimal et permettre une vinification parcellaire, le chai de vinification est réparti sur trois niveaux, d’une superficie de 400 m², il utilise pleinement la gravité en excluant le recours aux pompes et aux canalisations qui maltraitent le raisin. Ultra moderne, il se compose de 70 cuves toutes thermorégulées.

Pour obtenir des vins rouges d’une grande concentration, comme notre Côte de Provence, nous utilisons un système de pigeage intégré pour certaines cuves et mobile pour d’autre. La totalité de nos cuvées de rouge sont pigées et les fleurons que sont la Chapelle de Sainte Roseline et la cuvée Prieure sont également vinifiées en cuves bois tronconiques. Grâce à ces techniques et à de longues macérations (jusqu’à 35 jours), nous obtenons ces Côtes de Provence d’une rare puissance, très élégants et aux tanins soyeux. Les vins rouges seront ensuite élevés dans une de nos 300 barriques ou dans un de nos 3 foudres. Les vins blancs et rosés qui sont traités par gravité sont pressés directement. Les jus s’écouleront ensuite par gravité et à l’abri de l’oxygène dans les cuves de débourbage afin de préserver tout leur potentiel aromatique.

La Chapelle de Sainte Roseline en blanc et rouge et la Cuvée Prieure dans les 3 couleurs seront vinifiées et élevées en barriques. La Chapelle de Sainte Roseline rosé et la cuvée Lampe de méduse sont  vinifiées dans nos cuves inox thermorégulées.

Dès la fin de la fermentation, débute un nouveau travail d’orfèvre. L’art de l’élevage puis de l’assemblage feront naître des cuvées cœur de gamme, des fleurons et des cuvées d’exceptions pour notre Côtes de Provence. Pascal Chatonnet, célèbre œnologue, apportera des conseils éclairés à l’équipe du Château dirigée par Christophe Bernard pour réaliser les différentes cuvées.

De ces assemblages subtils s’exprimeront tour à tour et à l’unisson les cépages. Finesse et élégance, intensité d’arômes et de saveurs, fraîcheur et suavité … Les cépages se dévoilent, épousent les caractères de l’un, subliment ceux d’un autre …

La cave : un modèle d’anti-oxydation

Depuis quelques années, leChais Château Sainte Roseline lutte contre l’oxydation. Dans la mesure du possible, les vendanges sont effectuées de nuit afin de mieux contrôler l’oxydation. Depuis 2 ans le château s’est doté d’un générateur d’azote qui permet d’inerter l’ensemble des contenants à tous les stades de la vinification et de l’élevage.

Cette année, le Château poursuit sa stratégie en se dotant d’un pressoir inerté et d’une nouvelle chaîne d’embouteillage inertée avec un contrôle précis de l’oxygène. Tous ces efforts permettent, notamment sur nos rosés de Provence, d’obtenir des couleurs claires et de préserver les arômes.

Les commentaires sont fermés.